Catégories
Autoconstruction Dossiers Inventaire

Marre de réorienter votre four solaire ? Découvrez le Suncalor

Certains freins découragent encore une pratique quotidienne de la cuisine solaire. Par exemple, la nécessité de repositionner régulièrement une parabole solaire peut vite devenir rébarbative. Pourtant, des solutions existent pour pallier ce problème. Découvrez le Suncalor, un cuisinière écologique équipée d’un tracker solaire.

La cuisine solaire est un mode de cuisson autonome qui fonctionne exclusivement grâce à l’énergie du soleil. Il existe différents dispositifs permettant de valoriser le rayonnement solaire, mais tous ont le même inconvénient. Il est nécessaire de les réorienter à intervalles réguliers pour pouvoir bénéficier d’une illumination optimale. C’est une des limites de la cuisson solaire, une technologie low-tech encore peu répandue dans l’Hexagone. Pourtant, employée à grande échelle, elle permettrait de réduire drastiquement nos émissions de CO2 et de réaliser des économies d’énergie.

Pour perfectionner et populariser ce procédé, André Azéma a conçu un barbecue solaire à mouvement autonome. Autrement dit, un cuiseur qui suit mécaniquement la course du soleil. Ce prototype n’a pas besoin d’être réorienté, ce qui simplifie son utilisation. De plus, en conservant un angle d’incidence optimal tout au long de la journée, il a en permanence le meilleur rendement possible. Il permet donc de cuisiner été comme hiver, même avec un ensoleillement moyen.

Faire face aux problèmes d’aujourd’hui

André Azéma vit près de Castres. Passionné par la mécanique, ce retraité a travaillé toute sa carrière dans un bureau d’étude. Il y a dix ans, il découvre la puissance de l’énergie solaire. Il se lance alors dans la conception d’appareils de basse technologie, d’abord pour chauffer l’eau de sa maison, puis pour cuisiner. « Ma démarche est citoyenne et responsable, afin de faire face aux problèmes qu’on rencontre aujourd’hui, » confie-t-il. Après avoir cherché différents moyens de concentrer le rayonnement solaire, il dépose en 2012 le brevet d’un cuiseur à mouvement autonome. Le Suncalor est né.

Le système est breveté, mais libre d’utilisation. « Je n’ai rien à vendre, je souhaite juste que d’autres constructeurs reprennent cet exemple pour faire mieux et différemment, » explique l’inventeur. Afin de partager ses solutions avec le plus grand nombre, il a publié sur son site internet les plans du trackeur solaire qu’il a mis au point. Les pièces du mécanisme de guidage sont reproductibles. En effet, tous les composants sont en tôle d’inox. Ils ont été découpés au laser et s’assemblent par emboîtement. Néanmoins, il faut être un bon bricoleur pour y parvenir.

Qu’est-ce qu’un tracker solaire ?

Certaines plantes, comme les tournesols, tournent naturellement avec le soleil tout au long de la journée pour favoriser la photosynthèse. De la même façon, un tracker solaire est un dispositif permettant de suivre artificiellement la course du soleil. Certains modèles pivotent sur un axe, comme le système de suivi du Suncalor, d’autres sur deux. Ainsi, les trackers motorisés des panneaux photovoltaïques tournent sur deux axes, ce qui nécessite une puissance de calcul importante. Ces appareils high-tech permettent certes d’optimiser la production d’électricité, mais ils coûtent généralement plusieurs milliers d’euros.

Comment fonctionne le Suncalor ?

Le Suncalor est de la famille des barbecues solaires (voir notre guide pratique). Il est équipé d’un réflecteur de 1,3 m2, fabriqué à partir d’une antenne satellite. Cette dernière est recouverte d’une mosaïque de miroirs qui concentrent les rayons du soleil à la verticale, directement sur le fond de la casserole (voir notre photo). Une fois illuminé, le récipient monte en température, puis transmet sa chaleur aux aliments par conduction. Mais ce système a un inconvénient. Le faisceau lumineux quitte le socle du récipient au bout d’une dizaine de minutes, la position du soleil variant constamment dans le ciel. Il est donc nécessaire de rester à proximité du cuiseur solaire pour le repositionner.

Point focal du four solaire suncalor
Les rayons du soleil sont concentrés à la verticale sous la marmite.

Pour fixer le faisceau sous le récipient, André Azéma a mis au point un suiveur solaire basé sur le contre-mouvement terrestre. Il permet à la parabole de rester face au soleil en compensant le mouvement du globe. Ce système est beaucoup moins complexe que les trackers solaires high-tech des panneaux photovoltaïques.

Ici, pas de calculateur, ni d’électronique. Pour enclencher le mécanisme, il suffit d’orienter correctement la parabole solaire (elle l’est quand le point de chauffe apparaît sous la casserole), puis de remonter un ressort à spirale qui va entretenir la rotation. Le mouvement à cliquets d’une horloge permet de contrôler la détente du ressort et de faire tourner l’axe grâce à une roue dentée engrenée dans une vis sans fin.

En résumé, le ressort, en se détendant progressivement, fait pivoter le Suncalor de 15° par heure (360°/24h) dans le sens horaire ; la Terre tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. L’appareil étant fixé sur un bras parallèle à l’axe polaire, il compense parfaitement la rotation terrestre. Le réflecteur reste donc orienter face au soleil durant plus de trois heures, sans intervention humaine. Pendant ce temps, le point de chauffe reste immobile sous le récipient, ce qui simplifie la cuisson et sécurise le système. Le foyer étant situé à 70 cm au-dessus de la parabole, il est invisible tant qu’il ne rencontre pas un objet. Pour éviter tout risque de brûlures, il est donc préférable de le fixer sous le récipient.

Le tracker solaire du four solaire Suncalor
Le tracker solaire permet de faire pivoter la parabole de 15° par heure.

À noter, André Azéma a conçu deux versions du Suncalor. Dans la seconde, l’horloge a été remplacée par un motoréducteur miniature de 3 W. Ce petit moteur électrique permet d’augmenter l’autonomie du suiveur solaire. Il est actionné une seconde toutes les cinq minutes. De ce fait, la rotation n’est plus linéaire, mais saccadée. Ce système d’entraînement peu gourmand en énergie peut être alimenté par un panneau solaire. Cette version pourrait éventuellement intéresser une entreprise.

Les performances du Suncalor

  1. La puissance restituée du four solaire Suncalor est d’environ 900 Watts ;
  2. La température à l’intérieur du four varie de 180 à 200°C en hiver à 300°C en été ;
  3. Un volume de 2,5 litres d’eau bout en 19 minutes.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas consulter le site internet www.suncalor.com. Vous y trouverez une documentation technique complète. Il est également possible d’écrire à André Azéma à l’adresse suivante andre.81@orange.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *