Catégories
Autoconstruction Dossiers

Découvrez le four solaire made in Nantes de l’association INTI

Basée en Loire-Atlantique, l’association INTI énergies solidaires diffuse dans le monde différents appareils de cuisson pour lutter contre la précarité énergétique et le réchauffement climatique. Gros plan sur des solutions locales qui ont un impact global.

En 2020, tous les fours solaires de type boîte commercialisés en France sont importés, notamment du Portugal et des États-unis. Le bilan carbone de ces cuisinières écologiques n’est pas neutre, car elles ont été acheminées par avions, camions ou porte-conteneurs. Or, l’une des principales vertus de la cuisson solaire est de ne pas émettre de CO2. Donc, pour être parfaitement cohérent, il serait préférable d’opter pour une solution 100% locale. Mais que faire quand celle-ci n’existe pas ?

Les solutions locales d’INTI

Pour pallier cette absence d’offre nationale, il y a une solution : se tourner vers le monde associatif. En France, l’association Inti énergies solidaires commercialise un four solaire à effet de serre pour financer ses actions. Il est fabriqué par une menuisière à Sucé-sur-Erdre, près de Nantes. Le caisson de l’appareil est en bois de peupliers – principalement français. Il est composé de cinq éléments : un fond, deux flancs, une porte, une vitre incassable et un réflecteur. Le tout se monte et se démonte en un instant, ce qui facilite le transport et le stockage de l’appareil. Le plat s’insère dans le cuiseur par une trappe arrière. Une fois exposé face au soleil, la lumière pénètre dans le four, puis chauffe la marmite en métal et la plaque d’ardoise qui tapisse le fond. Grâce à cette réaction thermique, ce dispositif atteint 120°C, sans émettre de CO2.

Vendu 140 euros, le four solaire d’INTI énergies solidaires est idéal pour se lancer dans la cuisine solaire. Il permet de cuisiner de façon autonome de multiples recettes. Par exemple, ce type de cuiseur est parfait pour stériliser des conserves. L’association commercialise également des cuiseurs à bois économes et des marmites norvégiennes fabriqués dans ses ateliers. Pour acheter ce matériel, il est nécessaire d’adhérer à l’association (20 euros).

-> La boutique de l’association INTI énergies solidaires

précarité énergétique

Les actions de l’association

La mission d’Inti énergies solidaires est de lutter contre la pauvreté et le réchauffement climatique. Pour cela, elle fait la promotion d’outils de cuisson écologique en France, en Afrique et Amérique du Sud, en organisant des stages d’autoconstruction. Tous les appareils fabriqués au cours de ces ateliers sont conçus sur place avec des matériaux locaux. Ainsi, en France, cette structure dispose d’un département recherche et innovation (DRI), où les bénévoles développent des solutions qui s’adaptent au plus près du terrain.

« Il y a autant d’outils que de pays, car les savoirs-faire locaux ne sont pas les mêmes, » explique Chantal Lemeilleur, la présidente d’Inti énergie solidaire.

Ainsi, les cuiseurs à bois économes sont très appréciés en Afrique, car il y fait chaud, mais le ciel est souvent voilé. En Amérique latine, notamment au Pérou, ce sont les cuiseurs solaires qui ont la faveur des populations. Ces outils permettent de d’améliorer le quotidien de nombreuses familles qui n’ont pas accès à une source d’énergie salubre.

La compensation carbone volontaire

Pour financer ces programmes, INTI énergies solidaires a également développé le principe de la compensation carbone volontaire. Elle propose à des entreprises, des collectivités ou des particuliers d’évaluer, puis de compenser leurs émissions de CO2 en finançant la diffusion de cuiseurs écologiques. En effet, partout dans le monde, les modes de cuisson traditionnels ont un impact négatif sur l’environnement. L’utilisation massive de la combustion pour la cuisson domestique contribue au réchauffement climatique de deux façons. D’abord, les énergies fossiles, comme le gaz naturel ou le charbon, dégagent du CO2 en consumant, ce qui accentue l’effet de serre. Ensuite, la déforestation détruit les arbres qui permettent de fixer le gaz carbonique dans l’atmosphère. La diffusion de cuiseurs solaires et de cuiseurs à bois économes permet donc d’éviter concrètement l’émission des tonnes de CO2. Depuis son origine, l’association a diffusé 47 527 cuiseurs dans le monde, dont 5 238 en France.

Inti énergies solidaires

L’association INTI

Cette structure est née il y a 20 ans. En 1999, au cours d’un voyage dans les Andes, quatre familles françaises découvrent la précarité énergétique de la population locale. Elles se lancent alors dans la construction de cuiseurs solaires avec les habitants. À leur retour, elles créent Bolivia INTI – SUD Soleil (BISS), INTI signifiant soleil. L’association a récemment changé de nom, son action s’étendant désormais à d’autres pays, comme le Pérou, le Chili, le Bénin ou encore le Sénégal. Mais son leitmotiv reste le même : lutter simultanément contre la pauvreté et le réchauffement climatique. Cette organisation compte aujourd’hui près de 700 adhérents en France, où elle organise des ateliers de construction de cuiseurs solaires et différentes actions éducatives en faveur de la transition énergétique.

-> Pour plus d’informations sur les stages d’auto-construction d’INTI, écrivez à soleil@boliviainti.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *