Le lexique de la cuisson solaire

Vous vous intéressez à la cuisine solaire ? Découvrez le vocabulaire de base de la cuisson solaire pour décrypter son mode de fonctionnement. Notre dictionnaire vous propose une définition des principaux termes utilisés dans le milieu des auto-constructeurs de fours solaires. Notre lexique est classé de A à Z.

Aluminium anodisé

Naturellement, l’aluminium s’oxyde et ternit, ce qui lui fait perdre son aspect brillant. L’anodisation est un traitement chimique qui permet de protéger le métal des attaques extérieures en le recouvrant d’une couche d’oxyde. Cette pellicule protectrice s’obtient par électrolyse. En effet, sous l’effet du courant électrique, l’aluminium absorbe l’oxygène et forme de l’alumine à sa surface. L’aluminium anodisé est un matériau particulièrement résistant à la corrosion. Il est notamment utilisé pour fabriquer les réflecteurs des fours solaires, car il renvoie près de 80% du rayonnement solaire qu’il reçoit.

Conduction thermique

La conduction est un phénomène physique permettant le transfert de l’énergie thermique à l’intérieur d’un système. La montée en température d’un corps est la conséquence d’une agitation moléculaire. Autrement dit, c’est la vibration des atomes qui produit la chaleur. Or, les molécules se communiquent leur mouvement de proche en proche. Par conséquent, un corps chaud en contact avec un corps froid va lui transmettre sa température. C’est ainsi que la tôle du four solaire, chauffée par le soleil, cuit les aliments. Les métaux ont une conductivité thermique particulièrement forte.

Effet de serre

Tout le monde a déjà constaté l’écart de température qu’il existait entre l’intérieur d’une serre de jardin et l’extérieur. En effet, le soleil semble plus chaud derrière un double vitrage qu’en plein air. Le même phénomène se produit dans l’atmosphère, où la vapeur d’eau et les nuages agissent comme une vitre. Ils laissent passer la lumière qui réchauffe le sol, puis ils retiennent une partie de la chaleur produite par cette réaction. Ce phénomène naturel entraîne une évéluation globale des températures sur Terre. Sans lui, les scientifiques estiment qu’il ferait -18°C à la surface de la planète.