Les bienfaits de la cuisson solaire pour la santé

La cuisson rend les aliments plus digestes, mais elle détruit certaines molécules, comme les micronutriments des fruits et légumes. Résultat, notre organisme ne peut plus profiter de leurs bienfaits. La cuisine solaire, un mode de cuisson à basse température, permet en partie de palier ce problème.

À quoi servent les micronutriments ?

Les micronutriments sont des éléments indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. Ce dernier ne pouvant pas les fabriquer lui-même, il doit impérativement les trouver dans l’alimentation pour se régénérer. Nous parlons ici des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments ou des acides aminés. Ces substances ne fournissent pas de calories, mais elles interviennent dans différents processus physiologique, comme le système immunitaire. Ainsi, une carence en vitamines, même minime, peut entraîner des problèmes de santé. Autrefois, les marins, lorsqu’ils partaient pendant de longs mois en mer, souffraient du scorbut, une maladie causée par une carence en vitamine C. Cet élément nutritif est notamment présent dans les produits frais.

L’effet délétère de la cuisson traditionnelle

Brûleur gazinière
La cuisson classique, néfaste pour les vitamines.

Il est très important d’avoir une alimentation variée pour couvrir les besoins de l’organisme en micronutriments. Or, les vitamines et les minéraux sont très sensibles à l’oxygène, à la lumière et à la chaleur. Par exemple, l’air oxyde très vite ces molécules. De ce fait, il ne faut pas trop tarder à consommer les fruits et légumes, afin que leur qualité nutritive ne diminue pas. Outre la conservation, la cuisson peut également avoir un effet dévastateur sur ces substances. Certes, cuir un légume va nous aider à digérer les fibres qu’il contient, mais l’opération va aussi altérer ses vitamines. La vitamine C, la plus fragile de toute, se dégrade dès 60°C. Par exemple, la cuisson au four traditionnel, longue et intense, détruit en grande partie ces substances si bénéfiques pour la santé.

Les vertus de la cuisson solaire

Quand on cuisine, il n’est pas nécessaire de trop chauffer certains aliments. Certes, la viande a besoin d’être pour porter à une température élevée pour éliminer certaines bactéries, mais pas les fruits et légumes. Ils peuvent être consommés crus. La cuisson à basse température limite la dissipation des micronutriments des produits frais. Les cuisinières solaires se prêtent très bien à cet exercice. En effet, un cuiseur solaire à panneaux permet d’atteindre 60 et 100°C. Un four solaire de type boîte a un rendement un peu plus élevé. Sous nos latitudes, il atteint des températures oscillant entre 120 et 160°C. Mais il est possible de le tempérer en ne l’orientant pas directement face au soleil ou en retirant les réflecteurs. Dès lors, cela permet de préserver les vitamines A et D qui s’oxydent vers 110°C. Mais aussi les vitamines B et E, plus résistantes, qui subsistent jusqu’à 120°C. De plus, la cuisine solaire préserve davantage les qualités organoleptiques des aliments qui restent tendres et juteux après la cuisson.

En résumé :

  1. Les micronutriments sont éléments essentiels pour rester en bonne santé. Il contribue au fonctionnement de l’organisme.
  2. La cuisson à haute température dégrade ces micronutriments, qui ne supportent pas la chaleur.
  3. La cuisson solaire limite la dégradation des vitamines et des minéraux des produits frais.