Catégories
Autoconstruction

« Je veux être plus proche de la nature, plus autonome »

La cuisine solaire reste une pratique marginale en France. Pourtant, une nébuleuse de créatifs travaillent en catimini à faire évoluer ce mode de cuisson. Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Marcel Miltenburg, un artisan qui crée des fours solaires de très belle facture.

Il y a 10 ans, Marcel Miltenburg ne s’intéressait pas à la cuisine solaire. À cette époque, en vacances dans les Pyrénées-Orientales, il passe sans s’y rendre près du four solaire de Mont-Louis. Mais quelques années plus tard, il tombe sur les plans d’un cuiseur solaire dans un magasin bio. Et là, il a le déclic. Passionné par le bricolage, il réalise un première appareil dans son atelier. Il découvre alors l’efficacité de ces cuisinières écologiques. Voyant qu’il peut améliorer ce prototype, il en crée un deuxième, puis un troisième…

Aujourd’hui encore, il continue ses expérimentations avec la rigueur d’un professionnel du bois. Nous l’avons rencontré en août dernier lors des Rencontres solaires informelles de Lodève, où il présentait son travail. Nous avons particulièrement apprécié le niveau de finition de ses fours solaires. Il aime travailler le bois et ça se voit.

Tendre vers l’autonomie

Marcel Miltenburg a commencé sa carrière par un stage chez un ébéniste à l’âge de 17 ans. « Je voulais travailler manuellement, » explique-t-il. Par la suite, il obtient un diplôme dans le bâtiment, complété par une formation en architecture. Il travaille deux ans aux Pays-bas, son pays d’origine, avant de ressentir le besoin de changer d’air. « Tout est petit là-bas, c’est un peu l’Île-de-France, » confie-t-il.

Il s’installe alors dans la Sud de la France, près de Montauban. Là, il rachète une maison qu’il commence à rénover. En 2005, il lance une entreprise de travaux de finitions dans le bâtiment. Dans le cadre de son activité, il pose des volets, installe des fenêtres et des cuisines. Autrement dit, il fait ce qu’il aime : travailler le fer et le bois.

Deux livres lui donnent envie de fabriquer des cuiseurs solaires : « Les Fours solaires, » de Dominique Loquet et « 15 bricolages écologiques et malins, » publié par Terre vivante. Cette réflexion traduit un besoin de vivre différemment. « Je veux être plus proche de la nature, plus autonome, » précise-t-il. À partir de ses lectures, dont les travaux d’Augustin Mouchot, il réalise différents prototypes de cuiseurs solaires en essayant d’améliorer leur rendement.

Quelques fours solaires artisanaux

Le four solaire de type boîte

four solaire de type boîte
Ce four solaire made in France atteint 150°C.

Marcel Miltenburg a notamment conçu un four solaire à effet de serre qui n’a rien a envier aux modèles commercialisé sur Internet. Cela mérite d’être souligné, car il n’existe pas actuellement d’entreprises en France fabriquant en série ce type de cuiseurs solaires. Tous les appareils disponibles en ligne sont importés des États-Unis, de Chine ou du Portugal – leur bilan carbone n’est donc pas neutre.
Cette cuisinière écologique est entièrement assemblée en France ne contient pas de plastique. Le caisson extérieur est découpé dans des plaques d’OSB de 9 mm. L’appareil est isolé avec de la ouate de cellulose, un écomatériau issu du recyclage des journaux invendus. Les deux réflecteurs, réalisés avec des panneaux de Dibond, sont recouverts de film réfléchissant S-Reflect. Le contreplaqué à l’intérieur du four est agrafée. Autrement dit, il n’y a pas de colle dans la chambre de cuisson. Le fond de l’appareil est recouvert de plaques offset qui concentrent le rayonnement solaire sur une marmite noire qui monte fortement en température sous l’effet des radiations.

Ce four solaire atteint 150°C. Il permet de cuisiner une multitude de recettes, sans gaz, ni électricité. Enfin, il est possible de tester cette cuisinière dans l’atelier de Marcel Miltenburg, situé près de Montauban. Pour information, l’appareil est vendu 399 euros.

Le cuiseur Mouchot

cuiseur Mouchot
Le cuiseur solaire de type Mouchot de Marcel Miltenburg.

Cet artisan a également fabriqué un prototype inspiré du cuiseur solaire conçu par Augustin Mouchot. Au XIXe siècle, cet ingénieur développa différents dispositifs solaires à des fins industrielles et domestiques. Il mit notamment au point une cuisinière composée d’un réflecteur vertical et incurvé qui concentre les rayons du soleil sur un récipient en métal.

Si ce prototype n’est pas nouveau, la mise en œuvre est particulièrement réussie. Le résultat tient autant du four solaire que du meuble d’ébéniste. Cette réalisation n’est pas passé inaperçue lors des Rencontres solaires informelles de Lodève. Cette pièce de collection est visible dans l’atelier de ce passionné.

Construire son four solaire près de Montauban

Marcel Miltenbourg organise des ateliers de construction de fours solaires à son domicile, dans le Tarn-et-Garonne. Ces formations payantes durent un ou deux jours. Au cours de ces sessions, les stagiaires peuvent fabriquer le four solaire présenté ci-dessus ou un cuiseur Mouchot.

Pour plus d’informations sur le travail et les activités de cet artisan, n’hésitez pas à le contacter par e-mail à marcel-miltenburg@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *